esprit

Adopter l’esprit start-up

L’esprit Start-up aussi appelé “esprit pionnier” est un modèle pour un grand nombre d’entreprises qui cherchent à croître rapidement. La bonne nouvelle, c’est qu’à la base, vous êtes toutes des starteuppeuses … à condition d’en adopter l’état d’esprit.

Voici les 10 attitudes à cultiver pour avoit l’esprit start-up !
1- Avoir une vision

La vision est l’élément majeur de la start-up. C’est la fondation, celle vers laquelle on revient pour tous constats, toutes hypothèses, toutes actions. Celle qui oriente les prises de décisions au moment de l’expérimentation de l’offre. Elle vous permet également de fédérer. Les start-up portent des valeurs d’entreprise fortes. L’équipe ou la future équipe doit avoir les mêmes valeurs, les mêmes convictions, pour avoir la motivation de parcourir ensemble ce chemin vallonné et atteindre le « up ».

2- Ne pas être seule

Avoir l’esprit start-up c’est oser et se lancer. Se lancer, oui, mais pas seule. Vous ne pouvez pas exceller dans tous les domaines. Une start-up est très chronophage. Pour éviter l’épuisement, vous aurez besoin d’un cofondateur et/ou d’experts pour déléguer une partie de la charge de travail, pour vous conseiller, mais aussi pour rompre l’isolement. Vous serez plus productive et maximiserez vos chances de réussite si d’autres personnes vous accompagnent dans votre tâche. Il est important d’interagir et d’être accompagnée, ne l’excluez pas. Personne n’est capable de lancer une start-up tout seul.

3- Penser client

La théorie du « développement par la clientèle » est l’un des fondements de Lean startup : pour générer du chiffre d’affaires, en premier lieu, vous devez vous assurer de répondre au problème réel de votre cible. Il faut développer son projet sur la base de besoins à satisfaire avant de penser à la technologie. Les deux premières étapes de croissance d’une startup passent par la découverte de la clientèle et la validation client. Si vous ne les laissez pas vous guider, vous risquez de produire des idées pour un marché qui n’existe plus.

4- Se frotter au marché

L’idée principale est d’avancer de façon itérative, favoriser les cycles courts (Build – Measure – Learn) afin de valider systématiquement vos postulats et vos hypothèses de départ : le besoin client. Le processus d’apprentissage par itération se réalise dans l’opérationnel. Il permet de tester son offre auprès de futurs utilisateurs pour évaluer avec objectivité sa perception. Ce procédé vous permettra de vous rendre compte (le cas échéant) que votre produit ou service n’est pas adapté ou qu’il ne répond pas à un besoin. Avancer de façon itérative facilitera la bonne définition, souvent connexe à votre première idée.

5- Oser pivoter

Le pivot est l’adaptation de son produit ou service dans le but de répondre à un nouveau besoin identifié à la suite de l’expérimentation première. Ne commettez pas l’erreur de tomber amoureux de votre produit ou de votre service et de vouloir coûte que coûte garder ses éléments constitutifs (cible, fonctionnalités, business model, etc.). Pivoter n’est pas un échec, au contraire, c’est positif. Pivoter est le signe de l’amélioration et de la maturation. C’est faire preuve d’agilité et de réactivité ce qui maximisera l’impact pour un meilleur R.O.I (retour sur investissement). Une startup peut pivoter plusieurs fois au cours de son existence.

6- Utiliser le digital

Avoir l’esprit start-up c’est utiliser et s’appuyer sur le digital. Les modèles économiques et l’évolution des modes de consommation ont profondément été modifiés avec internet. Il est impensable en 2015 de ne pas être présent sur le web. C’est une vraie chance. Vous devez tirer profit de l’essor de l’économie numérique et des immenses opportunités qu’offrent les nouvelles technologies de la communication.

7- Savoir persévérer

Entreprendre c’est l’école de la persévérance par excellence. Avoir l’esprit start-up c’est savoir gérer le stress de l’incertitude tout en trouvant l’énergie d’être toujours agile et réactif. La réussite dépend de votre capacité d’endurance et de votre résistance. Le point fort de la start-up est justement l’apprentissage qu’elle fait de ses fausses routes et son adaptation immédiate. Il faut apprendre de ses échecs pour mieux rebondir !

8- Manager avec l’esprit collaboratif

Précurseur, la start-up l’est aussi en matière de management. Elle privilégie de nouvelles approches de travail qui favorisent la collaboration et la cohésion d’équipe en replaçant l’Humain au cœur du processus. Transversalité, responsabilité du salarié, communication interactive, confiance, méthodes agiles, recherche de simplicité, ambiance de travail conviviale sont autant de caractéristiques de la startup. En permettant à chacun d’exprimer toute l’étendue de ses savoir-faire, la créativité et l’innovation s’en trouvent décuplées.

9- Se développer et créer des emplois

L’esprit start-up représente un formidable moteur de croissance pour votre entreprise. Qui dit croissance rapide, dit stratégie de développement, dit hausse des effectifs. L’esprit start-up c’est aussi être créateur d’emplois. Votre entreprise devient alors un formidable gisement d’emplois pour votre pays.

10- Faire appel aux nouveaux dispositifs

Le recours aux capitaux privés est devenu monnaie courante pour la start-up. Lors du démarrage, le cash-flow est bien souvent insuffisant pour se développer et faire face aux besoins de trésorerie. De réelles alternatives existent : financement participatif ou crowdfunding, business angels, levées de fonds. Ces outils d’amorçage et de développement sont des tendances fortes de notre économie qu’il faut adopter.

Source : Business O Féminin

-28/04/15-

You might also like