en 2015

ENTREPRENDRE AU FÉMININ EN 2015

Savoir-être et savoir-faire constituent le yin et le yang de toute réussite entreprenariale. Mais, plus que les hommes, les femmes restent confrontées en 2015 à des images préconçues. À des problématiques de confiance en soi. À un manque de compétences pour développer et pérenniser leurs entreprises.

Experte en développement d’entreprise depuis plus de dix ans. Titulaire d’un master II de coaching professionnel, avec pour sujet de thèse « les avantages du coaching pour l’entreprenariat féminin », Goretty Ferreira lance L’Agence pour l’entreprenariat féminin.

Passer de 30 à 40 % de femmes chefs d’entreprise d’ici à 2017. Tel est l’objectif du plan national lancé en 2013 par Najat Vallaud-Belkacem, ministre du Droit des femmes, Geneviève Fioraso, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, et Fleur Pellerin, ministre en charge des PME, de l’innovation et de l’économie numérique.

Pourtant, si 70 % des femmes considèrent au même titre que les hommes que l’entreprenariat est un bon choix de carrière, seules 6 % d’entre elles pensent créer ou reprendre une entreprise, contre 10,5 % chez les hommes. D’ailleurs, la France est le pays occidental où le pourcentage de femmes ne se sentant pas capables de créer leur entreprise est le plus élevé : 64,8 %. (Source : rapport sur l’entrepreneuriat féminin du CAS – Centre d’analyse stratégique – d’avril 2013).

Enfin, lorsqu’elles franchissent le pas, les femmes sont confrontées à une problématique. D’abord de comportements personnels. Puis de connaissances face à la gestion et au développement de leur structure, les confinant ainsi dans l’économie informelle.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site internet de l’Agence pour l’Entreprenariat Féminin.

Source : Le Journal de l’Eco
– 13 Mai 2015 –

You might also like